LUTTER CONTRELE SURPOIDS & L’OBÉSITÉ

MUTER OU RÉAGIR FACE À L’OBÉSITÉ

Muter ou réagir face à l’obésité

A la base, il y avait la terre et les hommes, et ce qu’il fallait aux hommes pour se nourrir, c’était ce qu‘avait la nature à leur offrir: ses fruits, ses légumes, ses graines, la viande et le poisson. C’est ainsi que de génération en génération, nous avons pu vivre et survivre. Mais aujourd’hui les temps ont changé, et c’est ce que nous mangeons et comment nous mangeons qui nous tue.

 

grosLes nouveaux outils technologiques, les procédés de fabrication, et surtout les intérêts économiques des lobbys de l’industrie alimentaire, l’humanité en est victime. Surconsommation, surproduction, OGM, sous-produits de sous-produits, substituts de repas chimiques incolores et sans goût, produits dénués de vie, impliquant dans leur conception de nouveaux ustensiles de cuisson, destructurant jusqu’à la dernière molécule vivante, mais tellement rapides et pratiques. C’est sûr qu’à ce rythme, tout ira très vite.

En contrepartie et pour gagner aussi le marché de l’antidote, l’industrie agro-alimentaire et l’industrie parapharmaceutique, se transforme en industrie de la minceur, et nous envahit de faux remèdes miracles, crèmes amincissantes, détruisant 3 en 1 la cellulite, la graisse et les vergetures, un vrai miracle proclamé; ou bien les soupes desséchées et sans goût, que l’on mange pendant 7 jours matin midi et soir, pour finir par se jeter sur le premier éclair au chocolat, tant la frustration a été grande. L’industrie de la minceur est à la base de ce nouvel esclavage économique qui fait de la chair humaine, une source de profit.

Et ce sont les prévisions dévastatrices qui sont les plus effrayantes. L’humanité se transforme en une masse informe. L’OMS prévoit dans vingt ans, le chiffre irréel de 100 % d’obèses aux USA, et dans 30 ans , dans le reste du monde. BoucheVoici le sort de l’humanité, le sort de nos enfants. Nous sommes à la veille d’une mutation irrévocable. Une planète d’obèses où les individus ne pourront, comme dans la plupart des cas, pas passer le cap des 35 ans.

Petit obèsePire que toutes les épidémies, pire que tous les fléaux de l’histoire des hommes, pire que la plus grande attaque nucléaire, mais nous nous y dirigeons sereinement, sans contestation et sans réaction. Il s’agit pourtant du sort de nos vies, de celles de nos enfants. Si l’on vous disait aujourd’hui de changer de direction, car sinon dans 20 ans vous mourrez tous empoisonnés au cyanure, cela réveillerait-il vos consciences? L’heure est à l’urgence. Il faut rétrograder et changer de vitesse, reprendre le contrôle, devenir vigilants, se mobiliser, s’impliquer ensemble pour ne pas commettre le plus grand suicide collectif de tous les temps.